December 2016

Points saillants

Décembre 2016

• A priori, les marchés boursiers du monde semblent bien réagir aux élections américaines; l’indice MSCI Tous pays a regagné l’essentiel du terrain perdu immédiatement après le 8 novembre. Mais le rebond n’a pas été généralisé, tant s’en faut. Si les actions américaines frisent ou égalent des records, le malaise persiste sur les marchés émergents et en Europe.

• Le contrôle des deux chambres par le Parti républicain place Monsieur Trump en bonne posture pour faire avancer d’autres volets de son programme de relance de la croissance, notamment les réductions d’impôts des sociétés et des particuliers et l’allégement de la réglementation de l’environnement et des affaires. À notre avis cependant, l’économie américaine ne sera pas stimulée par le programme du président Trump avant la deuxième moitié de 2017, au plus tôt.

• Entre-temps, le marché boursier américain doit encore réussir à concilier des prévisions de bénéfice ambitieuses et un dollar US surgonflé qui freine la croissance des chiffres d’affaires pour les multinationales des États-Unis.

• L’indice S&P/TSX a jusque-là bien tenu dans la tourmente qui a suivi les élections, mais principalement grâce à ses deux plus grands secteurs, les services financiers et l’énergie. Le consensus des analystes boursiers situe actuellement la croissance des bénéfices à plus de deux fois celle des États-Unis au cours des 12 prochains mois (22.6% contre 10.8%).

• Pour le moment, en attendant de connaître un peu mieux les acteurs, nous préférons conserver notre répartition actuelle des actifs, avec une pondération supérieure à la moyenne pour les liquidités. Nous entrevoyons peu de potentiel pour les actions d’ici la fin de l’année, pendant que les marchés s’ajusteront à la Réserve fédérale américaine, à la composition du nouveau Congrès américain et aux événements politiques en Europe.

Stéfane Marion

Économiste et stratège en chef

Matthieu Arseneau

Économiste principal